Découvrir de l’amiante dans une maison : que faire ?

Dernière mise à jour: 01.12.22

 

Dans un foyer, la propagation de l’amiante risque de générer de graves problèmes de santé pour ses occupants. En effet, il fait partie des minéraux à texture fibreuse anciennement utilisés dans le monde de l’industrie. Il contient des silicates magnésiens ou calciques qui présentent des caractères très toxiques. Dans la plus grande majorité des cas, on peut déceler de l’amiante dans une maison qui a été édifiée avant 1997. Et souvent, faire appel à un professionnel est nécessaire.

 

Où trouve-t-on de l’amiante ?

Il est impossible de vous donner une liste des objets possédant de l’amiante, car il y en a beaucoup. Par contre, nous pouvons vous faire savoir les principaux supports qui sont connus pour renfermer de l’amiante. Si vous êtes en possession de matériaux de flocages, de calorifugeages, de faux plafonds, de dalles de sols, de conduits, de murs ou de fibrociment qui datent d’avant 1997, il est fort probable qu’un diagnostic d’amiante effectué sur eux se révèle positif. 

Il en est de même pour certains appareils électroménagers, pour les vêtements ignifuges, pour les revêtements de sol en plastique et pour les peintures qui ont été fabriqués à cette même époque. En effet, à cette époque, la fibre d’amiante a fait l’objet d’une utilisation en masse dans l’élaboration d’innombrables produits à cause de ses propriétés isolantes, tant au niveau thermique qu’acoustique. Il présente aussi une grande résistance au feu, d’où sa grande popularité.   

Comment reconnaître l’amiante ?

Il est malheureusement impossible de voir l’amiante dans une maison. Cela est dû au fait que ses poussières sont carrément imperceptibles. N’espérez donc pas le repérer à l’œil nu. Néanmoins, dans le cas où votre habitation a été construite avant 1997, le risque qu’elle comporte cette matière est très élevé. C’est la même hypothèse pour vos appareils qui ont été fabriqués antérieurement à cette date.

 

Quelle est la raison de l’interdiction de l’amiante en France ?

Depuis 1997, une loi sur l’amiante est sortie annonçant l’interdiction de cette fibre dans tous les édifices en France pour des motifs médicaux. En effet, ce produit cause des cancers, mais aussi de graves maladies respiratoires. Les premiers signes apparaissent 20 ans après l’exposition et l’inhalation des fibres.

 

Qu’est-ce qu’il faut faire si vous découvrez de l’amiante dans une maison ?

Jusqu’ici, vous avez dû comprendre que l’amiante n’est pas visible à l’œil nu. Pour confirmer sa présence, le seul moyen serait de réaliser un diagnostic immobilier amiante.

Si vous suspectez la présence d’amiante dans une maison, il est déconseillé de retirer directement le matériau dans le cas où il s’agit d’un revêtement de sol par exemple. Si l’objet que vous soupçonnez est un mur, évitez de recourir à une perceuse avant d’avoir obtenu les résultats du diagnostic. Si les examens se révèlent positifs, désamianter soi-même n’est pas la meilleure des solutions. Faites plutôt appel à un professionnel qui, en fonction du type de matériau, vous donnera la bonne démarche à suivre. Si c’est un appareil électroménager, il est plus prudent de l’amener dans un centre de tri.

Sachez tout de même que pour le cas de l’amiante, un diagnostic est obligatoire pour un bâtiment construit avant 1997 faisant l’objet d’une location, d’une vente, d’une démolition ou de travaux.

 

Quelle est la meilleure protection contre l’amiante ?

Il est important de savoir que l’inhalation de la moindre particule de fibres d’amiante peut conduire au cancer du poumon. Si vous le pouvez, évitez donc tout contact avec des matériaux amiantés. Cependant, s’il vous est impossible de suivre cette recommandation, nous vous donnerons quelques conseils qui vous seront sûrement utiles.

 – Portez une combinaison jetable ainsi qu’un masque P3 durant toute l’opération. Tâchez également de bien confiner la zone de travail.  

 – Après avoir enlevé un revêtement amianté, abstenez-vous d’employer un aspirateur, étant donné que ce dernier fera disperser les fibres d’amiante. En ce sens, trouvez un autre moyen pour vous débarrasser des résidus infectés et amenez-les dans la déchetterie appropriée.

 – Avant le travail, il est conseillé d’humidifier le matériau amianté afin de minimiser les émissions de poussière. N’utilisez pas des équipements à vitesse rapide.

 – Après vos travaux, veillez à bien nettoyer vos outils à l’aide d’un chiffon imbibé d’eau que vous allez ensuite directement jeter. Classez vos habits dans un contenant identifié et prenez une douche sans oublier de vous laver les cheveux.

Quels sont les travaux possibles après un diagnostic de l’amiante ?  

Un diagnostic amiante ne peut avoir que 3 issues. Le premier résultat est le N=1 ou EP. Le second est le N=2 ou AC1. Enfin, le dernier est le N=3 ou AC2. Ces 3 sont rangés en fonction d’une liste réglementaire A ou B. Les matériaux dans la liste A sont friables, tandis que dans celle de B, ils ne le sont pas.

 – 1er niveau : Ce niveau aboutit à des travaux de surveillance périodique si le revêtement n’est pas dégradé. Vous avez le droit de le garder chez vous moyennant un bon entretien.

 – 2e niveau : l’état du matériau s’est peu détérioré, une mesure d’empoussièrement suffit pour la liste A. Une remise en état devra être exécutée pour la liste B.

 – 3e niveau : l’objet est détruit et des travaux d’élimination sont à prévoir pour la liste A. Si le matériau est non friable, des actions correctives s’imposent pour toute la zone afin qu’elle ne soit plus sollicitée.

Vu l’étendue du danger, il est tout bonnement conseillé de ne pas compter sur soi-même en cas de présence d’amiante. La décision la plus mature et réfléchie est de contacter un professionnel pour traiter le problème.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES