Comment céruser un meuble ?

Dernière mise à jour: 04.12.22

Si vous n’avez pas le cœur à vous débarrasser d’un vieux meuble, vous avez la possibilité de lui donner une seconde vie. Pour ce faire, diverses techniques peuvent servir, mais celle de la céruse constitue l’une des plus efficaces pour lui redonner de la valeur. Voici les étapes à suivre.

 

La phase de préparation

Dans l’objectif de ramener une armoire, une commode ou même une vieille table au goût du jour, vous pouvez lui redonner un aspect lumineux par une technique bien connue. Celle-ci consiste à mettre en évidence les différentes rainures du matériau, en y appliquant quelques couches de produit. Il est par exemple possible de peindre un meuble en bois à effet vieilli pour lui fournir une autre apparence intéressante. Valoriser les traces d’usure et de décoloration peut également exprimer son éclat, mais il importe dans cette situation de bien savoir comment patiner un meuble, et le résultat peut devenir exactement l’opposé de ce que vous recherchez en cas de fausse manœuvre.

Dans tous les cas, céruser un meuble reste le moyen le plus en vogue aujourd’hui pour que ce dernier retrouve une place de choix dans votre décoration intérieure. En appliquant un produit spécifique sur les différents niveaux du bois, vous pourriez vous étonner des résultats. La première étape dans l’opération consiste alors à vérifier l’essence dans lequel le mobilier a été fabriqué. Vous devez en effet savoir que la réussite dépend en premier lieu du modèle de bois, et que ceux aux veines apparentes restent les plus assurés de donner un bon rendu. Un meuble en merisier ne produira pas le même effet qu’un autre type plus massif comme le châtaignier ou le hêtre.

Lorsque vous aurez défini le genre de matériau qui constitue votre armoire, vous pouvez finaliser cette étape de préparation, en vous rendant dans un magasin spécialisé pour vous procurer de la cire ou de la pâte à céruser. Selon l’essence, vous devrez choisir une teinte qui vous permettra d’obtenir la finition la plus originale. 

Généralement, quel que soit le modèle de support, vous vous servirez des mêmes objets pour repeindre un meuble en merisier ou son homologue dans une essence différente. Vous devrez ainsi prévoir des chiffons propres, du papier de verre à gros grains et d’autres feuilles à grains plus fins, et une cale à poncer. La peinture cérusée nécessite aussi une sous-couche blanche ou de la teinture pour bois. Une paille de fer et une brosse métallique, de préférence en laiton, pourront également être utiles.

 

La phase d’exécution et de finition

Une fois équipé comme il se doit, la première étape pour céruser un meuble consiste à le nettoyer. La base doit à l’évidence être totalement propre pour permettre à votre vieux meuble de recevoir sa cure de jouvence. Procédez à un dépoussiérage dans les règles, puis effectuez un lavage à l’eau et au savon. Humidifiez bien le bois, puis frottez jusqu’à la disparition de la moindre tache, pour que tout soit totalement propre. Laissez ensuite sécher à l’air libre le temps qu’il faudra. En fonction du climat, cette étape peut prendre des jours, le conseil avisé serait alors de procéder à l’opération du meuble cérusé durant la belle saison, pour ne pas laisser à l’humidité le risque de détériorer le bois.

Lorsque le meuble est bien sec et propre, vous pouvez vous attaquer au plus gros du travail : il s’agit du ponçage. La cire ou la pâte à céruser dévoilera ainsi un magnifique meuble à effet vieilli blanc au terme du traitement. La méthode consiste à utiliser un papier de verre aux grains fins pour égaliser la surface, sur un objet brut. Par contre, si le bois a déjà été lasuré, peint ou verni, vous devez décaper le revêtement avec les gros grains, avant de finir avec ceux plus fins. Au fur et à mesure, pensez à dépoussiérer. Vous pourrez trouver un bon accessoire qui facilitera le travail et vous permettra de gagner du temps, en consultant un comparatif souffleur thermique.

Quand tous les reliefs et traces de ponçage auront disparu, vous pouvez ouvrir les pores du bois avec la paille de fer ou la brosse métallique, pour le cas d’un matériau dur. Le bois cérusé sera du meilleur effet si vous l’effectuez dans le sens des fibres, et que vous réussissez à creuser jusqu’à environ un millimètre de profondeur. C’est la bonne technique par rapport à la question de savoir comment céruser un meuble foncé. Dès lors, procédez délicatement et évitez d’appuyer trop fort, au risque de laisser des rayures sur le bois déjà bien lisse.

Si les touches de contraste vous intéressent, pour un meuble gris par exemple, pensez à repeindre, ou du moins à teinter le bois avant d’y appliquer la céruse. Une teinte ou une sous-couche blanche permettra en effet de marquer la différence entre les veines et le reste de la surface. Effectuez cette procédure toujours en respectant le sens des fibres, en vous servant d’un chiffon. Un second tissu vous aidera à retirer l’excédent de teinte, et d’égaliser les parties traitées. Laissez sécher, puis poncez une fois de plus, légèrement, avec un papier à grains fins, puis dépoussiérez.

L’heure est maintenant venue de passer concrètement à l’opération pour céruser un meuble. Étalez généreusement la pâte ou la cire sur toute la surface, puis faites-la pénétrer en procédant par mouvements circulaires, à l’aide d’un chiffon doux. Pensez à travailler lentement et sûrement, en traitant petit à petit, à raison de 50 x 50 cm par exemple. Votre peinture effet cérusé gris n’en ressortira que mieux. Retirez le surplus éventuel avec un bout de tissu propre, toujours dans le sens des veines, puis laissez sécher.

Cette dernière phase consiste à poncer le meuble avec une laine d’acier, mais cette fois dans le sens perpendiculaire aux fibres. Cette technique permet d’enlever la céruse des surfaces lisses sans éliminer celle contenue dans les veines, avec un effet cérusé blanc. Encore une fois, dépoussiérez, puis appliquez une couche de protection avec une cire incolore. Effectuez un dernier lustrage pour finir.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES