Dosage mortier : quelles proportions pour quels travaux ?

Dernière mise à jour: 02.02.23

 

Le mortier est un élément essentiel en maçonnerie pour réaliser des joints, des scellements, des enduits et d’autres bricolages. Il compose la majeure partie de votre maison à l’intérieur comme à l’extérieur. Toutefois, afin qu’il puisse bien prendre et sécher correctement, un dosage de mortier idéal est à respecter. Nous en parlons un peu plus dans cet article.

 

Le dosage optimal du béton

Les mélanges de ciment, mortier et béton sont utilisés couramment dans la conception de gros œuvres. Comme le mortier, le béton est également incontournable dans la réalisation de travaux nécessitant une robustesse remarquable et une résistance élevée aux charges. Pour de grandes constructions, ses propriétés mécaniques sont d’une importance capitale pour bâtir des fondations de qualité et durables dans le temps. Il faut savoir que le béton standard est constitué d’un malaxage de sable, d’un liant hydraulique comme le ciment, d’eau et de gravillons. Il peut être effectué soi-même à la main en faisant un dosage de béton à la pelle.

Cette tâche est faisable pour des petits projets n’impliquant qu’un faible volume de béton. Il vous suffit d’appliquer la simple règle du « 1-2-3 » consistant à mélanger 1 volume de ciment avec 2 volumes de sables et 3 volumes de graviers. Vous pouvez aussi recourir à l’usage d’une bétonnière qui devra être préalablement choisie en fonction de la nature de vos travaux. Ce matériel est assez onéreux, mais vous pouvez le louer pour économiser plus d’argent. Néanmoins, la possession d’un tel équipement n’est pas suffisante pour faire du béton, car il faut également réussir un parfait dosage du béton.

Les proportions requises pour chaque composant diffèrent et varient ainsi selon les tâches à entreprendre et l’usage du béton. Afin de préparer un dosage pour 1m3 de béton basique, nous vous conseillons de vous référer aux informations suivantes pour avoir une idée précise.

 – Le béton basique permet la construction de poteaux et l’ancrage de piquets. Il nécessite 250 kg de ciment, 1 200 kg de gravillon, 800 kg de sable et 125 litres d’eau.

 – Le béton de fondation permet de réaliser une chape, une fondation et une terrasse. Il nécessite 350 kg de ciment, 1 050 kg de gravillon, 800 kg de sable et 175 litres d’eau.

 – Le béton armé s’utilise pour la dalle de fondation et de plafond, mur de soutien, piliers, poutres. Il nécessite 400 kg de ciment, 980 kg de gravillon, 720 kg de sable et 195 litres d’eau. 

 – Le béton de propreté léger s’utilise pour le sol, le traçage de semelles, de longrine, de poteau et la pose de ferraillage. Il nécessite 250 kg de ciment, 1200 kg de gravillon, 800 kg de sable et 125 litres d’eau.  

Pour les bétons spécifiques comme ceux servant à des fins décoratives pour de petites constructions, il serait plus judicieux de prendre un béton prêt à l’emploi sur le chantier et qui ne nécessitera plus un malaxage.

 

Tableau comparatif

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Comment proportionner les quantités pour obtenir du mortier ?

Contrairement au béton, le mortier n’est pas composé de graviers et sa résistance mécanique n’est pas vraiment élevée. Il est surtout utilisé en maçonnerie afin de réaliser des joints, des enduits, des chapes et des travaux d’ancrage et de fixation. Pour préparer le dosage du mortier, vous devez mélanger une masse optimale de sable et de l’eau avec un liant qui varie selon l’usage que vous voulez attribuer au mortier. Ce liant sert à solidifier votre produit et a sa propre caractéristique. Il existe ainsi 4 types de mortier sur le marché :

 – Le mortier de ciment : le plus utilisé sur le chantier, il est obtenu à partir de la combinaison de sable, d’eau et de ciment. Dans la composition du ciment peuvent figurer des adjuvants. Il durcit complètement après 1 mois.

 – Le mortier de chaux : pour le réaliser, vous devez mélanger de la chaux avec du sable et de l’eau. Il est apprécié pour sa souplesse et sa maniabilité. Même s’il met plus de temps à sécher, il est toutefois très efficace pour concevoir des enduits de murs et pour la finition d’une maisonnette en bois de qualité par exemple.

 – Le mortier bâtard : Pour le former, vous devez associer de la chaux et du ciment en part égale et additionner du sable et de l’eau à l’ensemble. Il est souvent employé pour des scellements et prend rapidement.

 – Le mortier tout prêt : C’est un mortier armé pouvant être immédiatement utilisé pour de petits projets de construction après seulement un ajout d’eau. Il dispose déjà d’un dosage ciment-sable optimal.

Afin d’établir un calcul de mortier idéal pour des travaux spécifiques et savoir le dosage pour la chape le plus approprié, nous avons résumé les quantités à retenir pour 1m3 de mortier.

 – Pour l’assemblage de briques, utilisez 65 kg de sable, 25 litres d’eau propre, 25 kg de ciment et 25 kg de chaux.

 – Pour la fixation des parpaings, utilisez 250 kg de sable, 25 litres d’eau propre, 50 kg de ciment et aucune chaux.

 – Pour le scellement de pierres, utilisez 65 kg de sable, 25 litres d’eau propre, 50 kg de ciment et aucune chaux.

 – Pour les enduits muraux et les décorations de façade, utilisez 150 kg de sable, 25 litres d’eau propre, 50 kg de ciment et aucune chaux.

 – Pour la préparation au revêtement de sol, utilisez 200 kg de sable, 25 litres d’eau propre, 50 kg de ciment et aucune chaux.

 

Quel dosage en volume pour un mortier qui tient bien ?

En général, le dosage de mortier basique idéal est effectué en jaugeant convenablement les proportions de chaque constituant telles que le sable, l’eau et les liants utilisés. Ces quantités peuvent varier et vont dépendre essentiellement de l’usage de l’enduit et de la destination du mortier. Ce dernier aura une composition en liants plus élevée pour des travaux d’assemblage de matériaux lourds. Pour faciliter vos calculs, vous devez appliquer cette règle : ½ volume d’eau propre et 4 volumes de sable pour 1 volume de ciment.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES