Comment choisir son ampoule ?

Dernière mise à jour: 02.02.23

 

Alors qu’auparavant cette tâche s’arrêtait sur le fait de connaître le type d’ampoule et la puissance de cette dernière, choisir cet appareil n’est plus aussi basique actuellement. En passant des lampes à incandescence aux LED, halogène, tubes fluorescents et fluocompacts, la décision n’est plus si évidente. Entre les différentes sortes d’ampoules et les fixations, ce guide vous éclaire et vous oriente sur la sélection de votre luminaire.

 

Les points essentiels à revoir pour le choix de vos ampoules

Vu les progrès dans ce domaine, les anciens modèles d’ampoules sont vite devenus obsolètes sur le marché et dans les foyers. Avec l’arrivée des nouveaux produits de luminaires, vous êtes obligé d’être plus sélectif dans vos choix en tenant compte au préalable des caractéristiques et de vos besoins.

 – À commencer par le culot qui supporte l’ensemble des composants qui constitue l’ampoule et qui existe en une vingtaine de styles. On retrouve la version E10, E14, E27, E40, SL4, B15, B22, G4, G9, G24, GU4, GU5.3, GU10, GX53, MR11, MR16, R7S, RX7S, GX24 et 2G11.

 – Une fois que l’on a trouvé l’ampoule compatible, il est temps de s’intéresser à sa performance pour déterminer si elle convient à l’utilisation que l’on prévoit. Plus la puissance en watts est élevée, plus le dispositif sera gourmand en termes d’électricité. En ce sens, plus l’ampoule est puissante, plus elle éclaire et cet indice est exprimé en lumens.

 – Pour un appareil de 75W, sa luminosité en lumens est de 1055 lm, ce qui le classe parmi les ampoules les plus éclairantes. Pour un modèle de 60W, on retrouve une intensité de lumière de 806 lm et pour un 40W, il affiche 470 lm. Une ampoule de 25W ne possédera que 249 lm, ce qui est relativement bas si l’on parle de type d’éclairage.

 – On peut revoir la diffusion de lumière en candelas (cd) qui représente la propagation de la lumière hors de l’ampoule. À titre d’exemple, 1cd correspond à une bougie ou bien à 1W de puissance avec une ampoule à incandescence.

 – Pour le choix de la nuance, le critère à observer sera l’indice de rendu des couleurs (IRC) qui sera aussi différent selon le type d’ampoule. Pour une luminosité fonctionnelle, l’indice 80 sera le plus conseillé pour répondre à votre besoin. Si l’on veut avoir une ampoule avec une lumière blanche ou une lumière du jour, l’indice 100 sera le plus apte à vous satisfaire.

 – Toujours dans ce critère de couleurs, la température des teintes en degré Kelvin (°K) sera aussi un excellent cadrage pour vous aider à trouver le modèle qu’il vous faut. En effet, plus la valeur est élevée, plus la couleur de l’ampoule sera froide. En guise d’exemple, 6500 °K équivaut à la lumière du jour alors que 4000 °K correspond à la lumière douce et 2700 °K est comparable à une lumière chaude.

 – Si l’unité en Watt ne vous aide pas, il y a l’indice de consommation énergétique qui varie de A+++ pour un appareil très économique jusqu’à G pour les modèles les plus voraces en électricité. Si vous voulez alléger votre facture de courant, ce point n’est pas à laisser de côté.

 – Une fois que vous êtes au courant de tout ce qu’il faut savoir sur la puissance et la fonctionnalité de l’ampoule, il reste 2 critères essentiels. Le premier sera la durée de vie qui sera indiquée comme étant le nombre d’heures d’usage de l’accessoire qui peut aller de 2 à 25 ans. Intéressez-vous également au cycle d’allumages supporté par jour en privilégiant une valeur élevée pour les couloirs, les toilettes et la salle de bain.

Les différents types d’ampoules et leur utilisation

On retrouve 4 types d’ampoules qui ont une puissance identique, mais qui n’ont ni la même durée de vie ni la même dépense électrique. Si cela ne suffit pas pour les départager, vous allez devoir vous concentrer sur l’usage prédestiné à chaque modèle.

 – Ampoule à incandescence

Connu comme étant la pionnière en termes de lampe d’éclairage pour la maison, ce modèle est aujourd’hui en pleine disparition. La raison est que cette version est très énergivore, ce qui la désavantage par rapport à un autre type d’ampoule. Cependant, elle reste très utile dans le domaine de la décoration et des festivités nocturnes.

 – Ampoule halogène

C’est l’une des alternatives que l’on peut trouver pour remplacer l’ampoule à incandescence dans sa fonction. Avec une forme similaire, une qualité d’éclairage semblable et une consommation d’énergie plus modérée, les 2 modèles sont presque identiques. Avec la vive lumière qu’elle produit, elle est adaptée aux travaux qui nécessitent un plan d’exécution bien visible ainsi que les lieux de passage. Cette ampoule convient aussi à un emploi extérieur à cause de sa grande résistance au froid.

Ce type d’article existe en version plus économique qui permet de réduire la dépense de courant de 20 à 30 % comparé à un article classique. Avec une durée de vie estimée entre 1000 et 5000 heures, elle reste fiable en toute situation. Sa rapidité d’allumage est également un de ses points forts étant donné qu’elle s’illumine très vite.

 – Ampoule fluocompacte

Ce modèle est aussi connu sous le nom d’ampoule à basse consommation et cela n’est pas une légende. En effet, l’ampoule fluocompacte est 4 fois moins énergivore que celle à incandescence. Cette caractéristique lui permet d’économiser jusqu’à 80 % de courant avec une durée d’usage comprise entre 6000 et 12 000 heures.

Pour compenser sa moindre dépense d’électricité, cette ampoule ne brille pas instantanément. Il faut compter une quarantaine de secondes pour qu’elle atteigne sa capacité d’éclairage maximale. De plus, elle n’est pas faite pour un allumage répétitif sachant que cette action peut considérablement réduire sa longévité.

Privilégiez une installation dans les pièces de séjour comme le salon et la cuisine en le laissant en marche pendant plusieurs heures. Avec l’intégration de la technologie Quick Start, le temps d’allumage est diminué de 60 %, ce qui a largement son impact pendant l’emploi. Si elle peut prendre plusieurs sortes d’apparences, de couleurs, de dimensions et d’usages, cette ampoule peut avoir des effets nocifs si l’on s’en approche à moins de 30 cm.

 – Ampoule LED

C’est la championne en termes d’économie d’énergie grâce à une technologie plus révolutionnaire développée après la production de ses confrères. Avec une durée de vie 5 fois plus longue qu’une ampoule fluocompacte (plus de 30 000 heures), l’ampoule LED à vis et l’ampoule LED à douille représentent des solutions efficaces. Étant donné qu’elles possèdent un temps d’allumage instantané qui s’accompagne d’un grand nombre de mise en marche, les ampoules LED sont les plus polyvalentes que ce soit en usage interne ou externe. 

Toutefois, sa non-adaptabilité à fonctionner avec un variateur de lumière constitue un frein qui l’empêche de remplacer toutes les autres ampoules électriques. Pour celles avec une couleur bleue, la lumière émise est phototoxique surtout pour les enfants qui ne doivent pas entrer en contact avec cette dernière. La couleur blanche sera la plus sécuritaire en termes de lampe LED.

 – Ampoule spécifique

Cette 5e catégorie est faite pour les appareils qui nécessitent la mise en place d’un éclairage. Il peut s’agir d’articles électroménagers et de petits équipements comme les lanternes et les veilleuses de nuit. Cette ampoule peut avoir plusieurs tailles et des composants diversifiés selon le fabricant et l’usage qu’il faut en faire.

 

Rapport d’équivalence entre le Watt et le Lumen pour connaître la luminosité

Alors que l’unité de mesure Watt n’est plus la seule façon de connaître la luminosité, elle reste néanmoins une référence même si l’on veut faire une équivalence avec le rendement lumineux en lumens.

En effet, pour savoir la quantité de courant consommé par une ampoule, on fait référence à sa puissance en Watt. Et pour déterminer le flux de lumière émise par l’appareil, on utilise le lumen. Plus l’ampoule affiche un lumen élevé, mieux elle éclairera la pièce où vous allez la placer.

À cause de cette caractéristique, il existe donc des produits avec une même performance en watt, mais dont la luminosité est différente. Il faut tout de même savoir que la puissance en watt reste la référence pour connaître si la lampe est compatible avec votre installation électrique.

 

La notion de candela et la diffusion de la lumière

Pour pouvoir évaluer la quantité de lumière qui émane dans une direction indiquée, on s’intéresse à l’intensité lumineuse ou bien au flux lumineux. Il faut alors recourir à une unité de mesure appelée candela (cd).

Il faut savoir que cette puissance d’éclairage est grandement liée à l’angle de l’ampoule, ce qui veut dire qu’un angle d’éclairage moins large correspond à une intensité de lumière plus forte. En termes de rapport de valeur, une candela équivaut à 1W avec une ampoule à incandescence et pour une bougie, sa performance est égale à 1 cd.

Les caractéristiques techniques supplémentaires à connaître : L’IRC, classe énergétique et couleurs

Si les informations données ne vous ont toujours pas permis de faire un choix sur un quelconque modèle, il reste des données exploitables. À commencer par la température des couleurs de l’ampoule qui sera mesurée en degré Kelvin. Plus cette température sera élevée, plus la lumière produite par la lampe sera froide.

Pour avoir une teinte blanche froide par exemple, la température d’éclairage sera au-dessus de 6000 °K. Pour une nuance blanc neutre, on aura une mesure de température comprise entre 4000 et 4500 °K. Une lumière chaude, quant à elle, aura une température de moins de 3000 °K.

Pour aller plus loin, on peut aussi revoir l’indice de rendu de couleurs qui sert à connaître la capacité de l’ampoule comme avec une lampe de poche. Avec une valeur située entre 1 et 100, un IRC supérieur à 80 sera suffisant pour offrir un éclairage efficace.

En ce qui concerne la classe énergétique, il faut savoir que les ampoules comme la plupart des appareils électriques sont catégorisées suivant leurs consommations. Une lampe se classe à partir de A+++ pour la plus économe jusqu’à G pour indiquer une ampoule très gourmande en électricité. Ce critère est donc un point important à revoir si vous ne voulez pas vous faire arnaquer en s’attardant simplement sur la puissance et la durabilité de l’appareil.

 

Notion de cycle d’allumage et temps de chauffage

Lorsqu’on parle de cycle d’allumage, on fera référence au nombre d’allumage et d’extinction qu’un article pourrait subir. Il est donc important de placer les lampes selon ce critère en sachant que certaines pièces, à l’exemple des toilettes, auront besoin d’une ampoule avec un grand cycle d’allumage.

Quant au temps de chauffage, il vous permet de déterminer le temps que prend une ampoule avant d’atteindre son niveau de luminosité maximum une fois qu’elle a été allumée. Pour les endroits de passage comme les toilettes et les couloirs, il vaut mieux privilégier un type de lampe avec un temps de chauffe très rapide pour éviter d’attendre que la lumière soit assez intense pour y pénétrer.

 

Les culots d’ampoules les plus fréquents

Si l’on compte en tout une grande majorité de culots d’ampoule pour différents usages, 4 types sont hautement prisés pour les utilisations les plus courantes. Découvrez-les pour connaître le culot d’ampoule idéal :

 – Culot B22, connu sous le nom ampoule à baïonnette, est la plus répandue et la plus ancienne. Peu importe la douille d’ampoule que vous avez, elle demeurera compatible.

 – Le type de culot d’ampoule e14 est utilisé pour les petits modèles dotés de vis qui sont souvent visibles sur de nombreux appareils.

 – Le culot e27 est doté d’un grand culot à vis qui s’utilise la plupart du temps dans les locations extérieures avec des types de lampes adaptées.

 – GU10 est visible sur la plupart des spots.

Zoom sur le downlight

Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit d’un dispositif d’éclairage qui fait office d’ampoule de plafond. C’est la meilleure alternative si l’on veut éclairer une vaste zone comme le cas des supermarchés et autres types de points de vente. Les ampoules utilisées par le downlight peuvent varier : modèles énergivores et économes. Vous êtes donc libre de choisir les lampes de type halogènes ou les lanternes LED plus résistantes.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES